Logo de la Métropole Nice Côte d'Azur

Les communes

Le Kiosque


S'informer

Tribunes

Voir les archives des tribunes dans le magazine :
Métropole Nice Côte d'Azur Info


 

Tribune de l'executif


La Métropole fête ses 5 ans !

Depuis sa création en janvier 2012, notre métropole Nice Côte d’Azur - présidée par Christian Estrosi la première à avoir vu le jour en France, a relevé bien des défis pour vous.

Cette nouvelle réalité territoriale apporte, tous les jours un peu plus, la démonstration de sa pertinence.

Elle a mis fin à un morcellement, à des divisions qui étaient devenues particulièrement préjudiciables pour l’intérêt général.

Elle a permis le regroupement de nos forces, si nécessaire aujourd’hui.

Auparavant, nous avions une ville épicentre, Nice et autour des villes moyennes, des villages, un littoral, un haut et moyen pays et chacun cherchait à s’en sortir par soi-même ou en se regroupant à une échelle modeste. Aujourd’hui, nos 49 communes ont conservé leur identité et leur autonomie mais elles travaillent ensemble dans des domaines clés comme l’aménagement du territoire, l’économie, les transports, les routes, l’assainissement… Et cela change tout !

Ainsi rassemblés, nous pouvons affronter les défis du 21ème siècle pour une métropole solidaire, intelligente et durable.

Une métropole solidaire, c’est permettre une offre de services publics efficace et renouvelée, et, faire en sorte que les communes les mieux dotées soient aux côtés de celles qui le sont moins.

Une métropole intelligente qui s’appuie sur des outils numériques pour piloter avec une efficacité incomparable les principales fonctions urbaines.

Enfin, une métropole durable parce que la métropole du 21e siècle ne doit pas seulement préserver les milieux et la biodiversité, elle se doit également de les enrichir.

Depuis 5 ans déjà, la M étropole Nice C ôte d’Azur veut être un exemple et elle s’en donne les moyens !

Pierre-Paul Leonelli
Vice-Président du Groupe Nice Ensemble
Adjoint au Maire de Nice

 

Tribune de l'opposition


Le chômage progresse en PACA et dans les Alpes-Maritimes

En ce début d’année, nous vous adressons nos meilleurs voeux, pour vous et vos proches. Des voeux que nous formulons aussi pour nos communes, notre métropole et notre pays, si durement éprouvés en 2016. Contrairement à la tendance nationale observée en octobre dernier – même s’il y aurait lieu de modérer l’euphorie socialiste, en prenant l’ensemble des catégories de demandeurs d’emploi – le chômage a augmenté chez nous au mois d’octobre, cela tant en PACA (+ 0,7%) que dans les Alpes-Maritimes (+ 1,7%) !

On peine ainsi quelque peu à déceler le miracle économique dont Christian Estrosi n’a de cesse de se vanter.

Lui qui se présente si souvent comme le candidat du sérieux économique, lui l’ancien ministre de l’industrie triomphant, lui le Monsieur Entreprises... Il est vrai, ceci étant, que sa fonction de porte-parole à l’économie de Nicolas Sarkozy n’a pas vraiment porté chance à l’ancien président de la République.

En vérité, dans le domaine de l’emploi comme dans tant d’autres, il y a loin de l’hyper-communication estrosiste à la réalité. Ainsi, par exemple, les bureaux de la plaine du Var restent désespérément vides, et les grands groupes promis n’arrivent pas. Si, bien sûr, un maire, un président de métropole, ou même président de Région ne peut pas tout, ces résultats devraient tout de même l’inciter – a minima – à bien davantage de modestie.

Marie-Christine ARNAUTU
Député Européen
Conseiller Métropolitain
Conseiller Municipal
04 97 13 22 94

 


 

A trop vouloir faire vite, on finit par perdre la cohérence de son projet (mai 2019)

Nous avons toujours considéré que l'option souterraine du tramway serait extrêmement coûteuse et le bilan financier nous donnera bientôt raison. Nous n’avons jamais été contre le tramway, bien au contraire, car ce dernier sera un facteur déterminant dans l'amélioration des transports publics niçois et métropolitain.

Les travaux de la ligne 2 du tram progressent. La ligne 2 relie désormais Magnan à l'aéroport et au centre administratif. Au mois de juin, la jonction avec la ligne 1 devrait s'opérer à la hauteur de Nice Étoile. Ainsi la première partie du souterrain sera opérationnelle. Pour le second tronçon du souterrain, il faudra patienter encore quelques mois. 

En même temps, on nous annonce que le chantier de la ligne 3 qui desservira l’alliance Riviera, Ikea et Saint Isidore, sera terminé avec deux mois d'avance ! C’est très inhabituel !

Une chose est certaine, c'est lors de la rentrée de septembre que l'on pourra commencer à évaluer le véritable potentiel de cette ligne 2, potentiel qui ira grandissant au fil de l’achèvement des réalisations du Grand Arénas, puis de Nice Meridia avec la ligne 3.

C'est à ce moment là, et pas avant,  que 800 bus de RLA seront supprimés, permettant notamment la végétalisation de certains couloirs de bus. D'où une certaine incompréhension de notre part lorsque, début avril, nous avons reçu une invitation pour le lancement des travaux de cette nouvelle coulée verte. 

Cette accélération des grands chantiers en cours risquent d'engendrer de nouvelles difficultés de circulation dans notre ville. Rien ne justifie de telles précipitations tous azimuts si ce n'est le calendrier politique et électoral.

Décidément, on peut côtoyer le nouveau monde tout en restant attaché aux bonnes vieilles recettes.

 

Patrick ALLEMAND - Paul CUTURELLO – Christine DOREJO

Pour le groupe "Un Autre Avenir pour Nice et la Métropole"

Tél. : 04 97 13 26 12

Mail :

Site : unautreavenirpournice.fr

 


 

La voirie une compétence majeure qui allie proximité et efficacité

La Métropole a exercé, dès sa création en 2012, la compétence voirie sur l’ensemble des voies situées dans son périmètre, à l’exception de l’autoroute A8.

Le transfert des voiries communales et départementales a permis de mettre en place une gestion unique de toutes les voiries. Sur notre territoire en partie montagnard, cela a facilité, pendant la période hivernale, l’organisation des opérations de salage ou de déneigement, un seul intervenant étant désormais compétent pour traiter toutes les voies.

Pour les habitants des moyen et haut pays régulièrement confrontés à des conditions de circulation difficiles, cela a constitué un vrai plus. Plus largement, les moyens humains et matériels ont pu être mutualisés et répartis entre les 7 subdivisions du territoire métropolitain.

Cette organisation assure un véritable lien de proximité avec chaque Maire notamment pour la définition des programmes annuels d’entretien des voies secondaires ou les travaux d’amélioration des axes structurants. Le transfert de la compétence a optimisé la qualité des interventions d’urgence, malgré l’absence d’aides de l’État, lors des intempéries de novembre 2014 qui avaient causé près de 15 millions d’euros de dégâts sur nos routes.

Beaucoup de communes n’auraient pas eu les moyens financiers de faire face aux dommages induits. C’est notamment dans ces situations là que la création de notre Métropole prend tout son sens.

Jean-Marie BOGINI
Maire d’Isola
Président de la commission voirie

Jean THAON
Maire de Lantosque
Vice-président chargé du schéma des infrastructures routières